loyers 3Six générations de mes ancêtres se sont succédées à Loyers entre 1500 et 1650. Les recherches effectuées parmi les archives afin de mieux comprendre comment ils vivaient dans ce village m’ont amené, peu à peu, à prendre conscience de l’importance du milieu. En effet, toutes les ressources des manants du village provenaient uniquement du travail de la terre et dépendaient grandement du climat. Le moindre petit recoin de terre avait son nom. Une multitude de lieux-dits apparaît ainsi dans les textes, principalement, lors des transports.
Le 13 avril 1592, Gérard d’Eve, seigneur de Loyers, fait placer 22 bornes afin de mettre fin aux conflits qui l’opposent au marguillier pour la perception de la dîme(1).

Séparation des dismiages de Loyers et bornes plantées le XIIIe d’apuril an XVc IIIIXX et douze pardevant Michel Fruictier mayeur de la court de Loyers présents Thiry de Villleenfaigne et Lambert Motoulle eschevins à la requeste de noble homme Gérard Deve escuier seigneur dudit Loyers, estans comparuz en plusieurs et divers lieux sur les terres dudit Loyers pour faire séparation et planter bornes et limites des dismes appartenantes aux cure et marlier dudit Loyers chacun en son particulier, allencontre des dismiages dudit seigneur de Loyers, à raison que pour iceulx dismiages adnuellement il survenoit quelcque discention entre les dismieurs et affin que pour l’advenir il ny eust plus de difficulté entre lesdites parties, à ceste cause icelluy seigneur auroit à ses fraiz coustez et despens faict faire le nombre de vingt deux bornes canées et faictes à poinctes de diamant sur le deseur et de deux piedz et demy de long(2) chacune, sans par ce volloir faire aulcunne séparation ou division des terres et seigneuries tant en particulier que en généralité mais seulement pour vivre cy après en paix et union touchant au faict desdites dîmes et à ceste fin y soient aussy comparuz tous les manans et habitans dudit Loyers anciens et jeunes avecque ledit seigneur pour et affin de par bon et meure advis faire distinction et séparation desdits dismes et y mettre lesdites borne, comme aussy à raison qu’il y avoit grandes fascheries pour les dismes dudit marlier qui estoient reparties en divers lieux et affin de les remettre à sa plus grande commodité et prouffict tout ensemble en deux pièce et les emborner, dont lesdits manans se sont faict partie pour lenrdit marlier de Loyers. Sur ce enocque et appellé aussi sire Balthazar Bastien, curé de Lyves et Loyers qui y estoit pareillement comparu tant pour ce qui luy compete que audit marlier et atant a esté besoigné comme s’ensuit et premier la disme dudit seigneur commence à ung borne qui a esté planté joindant d’ung viel à la culée sade qui est le coing du bois de peschinne joindant à marcompret et de là montant tout du loing du prêt nommé marcompré jusque au nommé au tiège sur le chemin de Namur venant à Loyers où y at semblablement ung borne joindant d’ung aultre viel rallant à ung aultre planté emprès encore d’ung viel, au coing de la haye du vieu tiège emprès d’ung chaupme, et de là allant tout droit d’ung plain royon au rond chesne allant de Loyers à Brumaigne, où il y a ung semble borne planté tout joinct dudit chesne qui faisoit cy devant marche au dismiages, estant icelluy chesne emprès d’un grand fosset deschendant vers Brumaigne dont tout ce généralement qui est par delà ledit fosset est de la disme dudit seigneur de Loyers, reserve le bonnier de frond en une pièce ainsi qu’il se contient et est ce aujourd’hui emborné de semblables quatre bornes, lequel dismaige dudit bonnier de frond est appartenant audit curé de Loyers, et tout allenthour de la champaigne aussy long et large qu’elle s’eptend depuis le bois de feschune jusques au fond de vaulx, le trou denfnet et pret michiel est dismiage du seigneur, reservé encoire les terres de dobbaine qui appartiennent audit curé comme aussy ung erpent de pré appartenant au seigneur de Brumaigne joindant à la pré du ceresier aux champs saillant en partie dedens le dismage du marlier item convient aussy réserver en ladite champaigne le dismaige dudit marlier aussy emborné comme luy a esté remis en une piere à son plus grand prouffict comenchant à ung borne planté auprès du viel gisant au plus vieu tiège qui alloit cy devant au jardineau et regardant droit à lespinle du jardin dudit seigneur et delà tout au loing dicelle spimle et paschiz Jehan de Gueldre droit traversant l’erpent dudit curé à ung borne planté à la pré ale hallebarde appartenante au seigneur de Brumaigne joindant à un pré dudit Jehan de Gueldre et droit allant vers Meuze à semblable borne du bonier de frond au loing duquel plusavant est ung aultre semble borne dudit dismiage dudit marlier et delà revat damont au borne dudit vieu tiège allant au jardineau, estant icelluy borné emprès la terre à le fanaige.
Item appartient audit seigneur de Loyers tout le dismiage entièrement des terres de froide fontaine comme elles se contiennent allant à ung chesne appellé le chesne ale tomballe, où at esté planté semblable borne sur le chemin de beaulieu, allant droit au premier borne vers soleil levant aux arsbois et d’illecque droit à deux semblables bornes du dismage dudit marlier retirant d’illecq un vieu pouillu(3) borne, joindant duquel y at semblable nommé au borne planté au coing d’une piècette de terre appartenant audit Jehan de Gueldre et au coing du tiège du maisnil, allant vingt verges de loing à semblable borne planté es prés du mainsnil, et delà tout au loing du tiège lauhe largeure estant terres du maisnil jusques au bonier notre dame où y at encore en meisme largeur semblable borne plantée, duquel revenant dudit bonier notre dame audit tiège du maisnil deschandant vers Meuze à ung semblable borne planté au coing du bois nommé à le grosse haye où y at une pré qu’at esté cydevant du maisnil enclose audit dismiage du seigneur, contenant ung bonnier IIII verges peu plus peu moins, laquelle pré est du dismiage du curé de Maizeret, de manière que part iceluy borne toute icelle champaigne estoit enclose au dismiage dudit seigneur de Loyers, réservé lesdit bonnier et quatre verges réservée aussy que dedens trois bonniers de pré appartenans présentement à Gilles dele Wiche y at une petitte piècette de dismaige appartenant à madame de Namur joindant au pré michel.
Item encoire convient réservé les prés de dobbaire du curé dudit Loyers, comme aussy le dismiage du marlier remis en une seule pièce emborné de quatre bornes dont les deux cy deseur ont esté déclarées gisantes icelles ou royon qui vat au pouillu borne, deschandant d’icelles vers Meuze à une pré de dovbaire (dobbaire) dudit curé de Loyers et l’aultre rallant damont es pré dudit seigneur de Loyers, estantes iceulx quatre bornes pour mieulx distinguer qu’asi en cairure, et est à noter que à cause desdites terres du maisnil le seigneur de la Rocq y at esté appellé et at comparu sur le lieu requérant que note fust faicte d’ung borne trouvée qu’asi sur la fin du tiège du maisnil du costé du pouillu borne audevant d’ung chesne splaty Item que es terre des fondz de fallizoul comme elles se contiennent, le dimiage desquelles appartient entièrement audit seigneur de Loyers saulf que au mitan desdits prés de fallizoul y at ung journal de pré peu plus peu moins appartenant aultre que sa disme à madame de Loyers, Item encoire à la fin desdits pré de fallizoul ung journal de pré appartenan aultre que sa disme à ladite madame de Loyers, Item encoire joindant audit journal y at demy bonnier de pré audit seigneur qu’est en dismiage dudit curé de Loyers
Item qu’en toutes les terres dele boole comme elle se contiennent ledit seigneur de Loyers y at dismiage réservé ce que est pardelà le pouillu borne allant droit aux faux de charnoy dont la disme appartient au curé de Maizeret. Item derie Loyers en lieu qu’on dist en tiegneaus que on l’at toujours accousthume cydevant comme aussy le semblable au lieu de bossimel
Item que toute la disme menue et grosse du villaige de Loyers est entièrement appartenant audit seigneur de Loyers, saulf ce que le marlier de Loyers at accousthume de leuer ou grand jardin dudit seigneur derier sa maison Item encoire est noter que le curé dudit Loyers at disme en certaine pièce de pret et paschiz appartenant audit seigneur de Loyers nommée le scopellerie venant de Lambert Thuneset prendant ou mitan du pret à une saulx et traversant à ung cerisier envers froide fontaine au seigneur toute la disme rallant vers la fontaine de Loyers.
Cerqueménage de la seigneurie de Loyers4
Du 25 aoust 1753 Pardevant nous Jacques Joseph Stassart, conseiller procureur général au conseil
provincial de S : M : R : à Namur à l’adjonction de Conélis Joseph Wasseige, procureur au mesme conseil Comparut Marie Thérèse Carolinne Josine, née comtesse de Harscamp, douairière du Baron de Moytrey, laquelle nous a requise de nous transporter au village de Loyers pour faire le cerquemennage de la seigneurie dudit lieu par elle obtenue à la passée qui en atteste faite le 5e may dernier pour une somme de 1000 florins du payement de laquelle elle nous at fait apparoir par ses lettres de décharges en date du 21 dudit mois de may, déclarant d’avoir fait à cette effet fait adjourner les seigneurs circonvoisins, marchissans et aboutissants scavoir celui du Moisnil et Maizeret, de Brumagne et Bossimé par Fhussier Léon, ainsy qu’il nous l’at icy relaté, n’ayant pas fait citer ceux de Limoy et Bialy, à cause que les limites de leurs juridictions respectives avoient esté fixées par le cerquemenage que nous avons fait
Suivant quoy nous nous sommes transportés sur les lieux accompagnés de Norbert Simon, fils au receveur de ladite dame et par elle à ce commissionné et avec lequel nous nous sommes rendus à l’extrémité du fond Belveaux et tous contigu à l’endroit ou commence le bois Brûlé appartenant à ladite dame de Loyers, où avons trouvés Louis Stiernon, receveur du seigneur d’Harscamp, seigneur de Bossimé et du seigneur de Marbais, seigneur de Brumagne, lesquelles ont convenu qu’une bonne pierre plantée sur la crête de l’écoulement des eaux qui se trouve dans cette endroit pour séparer le bois de Bossimé d’avec celui de Brumagne et de Loyers fait aussi la séparation desdits trois seignories en faisant celle dudit Bossimé à droite, celle de Brumagne à gauche et en teste et entre le levant et le mydy celle de Loyers, à quelle effet avons fait graver un B sur la face regardant Brumagne, un H vers Bossimé pour désigner Harscamps et une L vers celle de Loyers, De quelle borne avons en l’enseignement des prénommés cotoiés ledit faux ruisseaux le long de quelle se trouvent quantité de bornes séparantes ledit bois de Bossimé d’avec celuy de Loyers et lequel faut ruisseaux sépare les deux seignories, en laissant celle de Bossimé à droite et celle de Loyers à gauche jusqu’à vers l’extrémité de la partie dudit bois de Loyers nommé le bois aux Genettes et approchant d'’iceluy appelé Haute Fitombe appartenant encore à ladite dame de Loyers. Auquel endroit nous a esté montrée une borne sans lettre plantée cy devant par le seigneur de Loyers et de Bossimé pour séparer leurs bois et laquelle servirat aussy de limite séparatoire desdites deux seigneuries, aiant à cette fin et du consentemens des parties fait graver une L sur les deux faces regardant Loyers et un H pour désigner Harscamps vers Bossimé.
D’où nous avons tirés à peu près en droite ligne en cotoians les chinons et maniments séparatoire dudit bois d’Haute Fitombe d’avec celui de Bossimé qui fait aussi limite séparatoire desdites deux seigneuries en suivant comme cy devant Bossimé à droite et Loyers à gauche jusqu’à une borne qui se trouve plantée à peu près à l’extrémité dudit bois de Haut Fitombe approchant de celuy dit Navöe appartenant à la dame de Tamison laquelle borne sépare les deux seigneuries d’avec celle de Limoy ainsi qu’il est aussi enonée au cerquemenage que nous avons fait de cette dernière seigneurie ayant à cette effet fait adjouter une lettre H pour désigner Harscamp sur la face regardans Bossimé, au dessus de quelle lettre avoit déjà esté gravé un B audit cerquemenage, un L vers Limoy et une L sur les deux faces vers Loyers.
Après quoi somme entré dans la séparation dudit bois de Loyers d’avec celuy de ladite dame Tamison que nous avons suivit jusqu’à ce que nous avons trouvez un chemin venant de Limoy et descendant vers Loyers près duquel il y at un grand faux et vis à vis duquel se trouve plantée une borne reclasnée pour la seconde au cerqumenage de Limoy pour séparer la seigneurie dudit lieu à droite de celle de Loyers, à gauche et puis avons continués à suivre la séparation desdits deux bois et plus avant celle d’Avre le bois du seigneur Kessel joindans à celui de ladite dame Tamison jusqu’à ce que nous somme arrivés à la commune de Limoy où avons encore trouvé la borne plantée pour la troisième audit cerquemenage de Limoy séparante toujours la seigneurie dudit lieu d’avec celle de Loyers, aiant comme la présente un LI sur la face vers Limoy et une L sur celle du côté de Loyers.
Et de cette dernière borne avons cotoiés les marches du bois de ladite dame de Loyers et plus avant de celuy du Baron de Waha qui leur servant de séparation d’avec ladite commune jusqu’au bout d’ycelle ou avons encore trouvé une borne plantée pour la quatrième audit cerquemenage de Limoy dans la haye qui sépare ladite commune et bois d’une terre dépendante de la cense dudit baron de Waha à Limoy nommée le Vieux Lambiet et laquelle borne séparante lesdites deux seigneuries porte une L sur la face regardant Loyers que nous faisons toujours à gauche et une LI vers Limoy qui est à droite
Après quoy sommes descendus vers septentrion le long dudit bois du seigneur de Waha en le laissant à gauche jusqu’à l’endroit où il retourne vers l’orient où la 5ème borne séparante Loyers de Limoy a esté plantée au cerquemenage de ce dernier lieu avec les lettres qui leurs conviennent sur les faces qui les regardent respectivement
D’où avons tiré en droite ligne vers l’orient en suivant le maniment dudit bois dudit de Waha et plus avant du paschis dudit de Kessel et encor plus avant du bois de ladite dame de Loyers jusqu’à une borne plantée pour la sixième audit cerquemenage de Limoy à l’endroit où commence à gauche le bois de la communauté de Loyers et sur laquelle borne séparant ladite seigneurie dudit lieu d’avec celle de Limoy qui est à droite il y at les lettres qui leurs conviennent respectivement sur les faces qui les regardent.
Et après avoir suivit les maniments et marges de ladite commune à la distance d’environ deux cent pas sommes parvenu au bois dépendant de la cense de Bialy nommé taillette où avons trouvé une ancienne borne qui sevoit de séparation audit bois à ladite commune de Loyers et à la taille nommée Ménage et laquelle audit
cerquemenage de Limoy a été renseignée pour séparer la seigneurie de Loyers à gauche, celle de Limoy à droite et vers le mydy et plus avant vers l’orient celle de Bialy, ayant esté lors à cette fin gravée une LI sur la face vers Limoy, un B sur les deux qui regardent Bialy et une L du côté de Loyers
Et de la avons suivis les marges séparans ladite commune de Loyers jusqu’à l’entrée de la campagne où avons encore trouvé l’ancienne borne qui au cerquemenage que nous avons fait le 15 juin dernier de Bialy a esté désignée pour séparer la seigneurie dudit lieu que nous faisons à droite d’avec celle de Loyers à gauche.
Après quoi sommes descendus le long des marches de ladite commune de Loyers qui la sépare de la campagne de Bialy, le long desquelles marches se trouvent quantités de bornes de pierres séparatoires jusqu’à ce que nous sommes parvenus au chemin qui divise la campagne de Bialy de celle de Loyers sur le bord duquel se trouve une desdites anciennes bornes, sur la face regardant Bialy avions fait graver au cerquemenage dudit lieu un B sur la face qui le regarde et un L vers Loyers que nous laissons toujours à gauche et puis avons suivis ledit chemin jusqu’à une fosse ou profond creu séparant lesdites deux campagnes à l’entrée duquelle se trouve encore une borne plantée pour quatrième audit cerquemenage de Bialy pour la séparer de Loyers et sur les faces de laquelle se trouvent gravées les lettres qui les concernent respectivement.
Et de cette borne avons cotoiés ledit profond creu jusqu’à l’entrée du bois appartenant à ladite dame de Loyers appelée la Ronde Haye ou il y a encore une borne séparante Bialy de Loyers et qui estoit la 3ème citée au cerquemenage de Bialy De laquelle somme remonté à une autre borne qui estoit la deuxième du mesme cerquemenage qui se trouve dans la campagne de Brialy, séparant la seigneurie dudit lieu de celle de Loyers et de celle cy sommes retirés vers l’orient endroit où a une autre borne qui estoit la première au souvent dit cerquemenage servant toujours de séparation auxdites deux seigneuries et plantées dans les chinons du bois Delbiche appartenant à la dame de Proper, les maniments duquel avons suivis en descendant vers septentrion jusque au bout de ladite campagne et jusqu’à l’entrée du bois de ladite dame de Loyers où sommes entré dans un profond creux ou ravin nommé la fosse Delbaule commençant au bois de ladite Rond Haye et qui descent jusqu’à et au delà du pont nommé aussi Debaule et au delà duquel à la distance d’environ cent cinquante pas avons trouvé une grosse borne plantée depuis peu de la part de ladite dame de Loyers et du baron de Baré d’Houchênée pour servir autant bien que le profond creu de la séparation de la seigneurie de Loyers à gauche d’avec celle de Bialy et plus avant celle de Maizeret à droite selon l’étendue de ces deux derniers à quel effet avons fait graver une M sur les deux faces regardant Maizeret et une L sur celle vers Loyers.
Et de cette borne avons remontés le long de la séparation du bois de ladite dame d’avec celui dudit baron d’Ouchenée dans laquelle se trouvent plusieurs bornes plantées jusqu’au coin du bois Delbaule et de celui des Tartes ou il y at une borne plantée depuis peu par les deux aboutissans et lesquelles bornes autant bien que l’alignement de cette dernière à la borne que nous avons plantée au cerquemenage du Moinil sur le bord du tige Delspinette allant vers Brumagne nous ont été désignés par le commissionné de la dame de Loyers et par quelques uns de ses justiciers pour servir de séparation desdites deux seigneuries.
En laissant toujours celle du Moinil à droite et celle de Loyers à gauche ensuite d’un ajustement fait en amiable entre lesdits seigneurs depuis le cerquemenage par nous fait dudit Moinil.
De quoy Antoine Degueldre commis et homme d’affaire dudit baron d’Ouchenée n’at point convenu, disant d’ignorer cet ajustement et qu’ainsy il se référoit à ce qu’avoit estez dit en ce regard lors dudit cerquemenage de Moisnil jusqu’à ce que le seigneur baron en soit informé et qu’il se soit luy mesme expliqué à ce sujet. De quelle dernière borne avons suivis ledit Batis qui fait la séparation de la seigneurie du Moisnil à droite de celle de Loyers à gauche jusqu’à une borne plantée au cerquemenage dudit Moinil pour la séparer de celle de Brumagne et depuis cette borne depuis cette endroit là entre ladite seigneurie de Brumagne que nous faisons à nostre droite, d’avec celle de Loyers que nous faisons toujours à gauche jusqu’à la séparation du bois appartenant au seigneur de Brumagne d’avec celuy de ladite dame de Loyers l’un et l’autre appelé le bois du Four à Chaux
D’où nous a esté enseigné tant par le seigneur de Marbais icy comparant en qualité de seigneur de Brumagne que par le commissionné de la dite dame de Loyers que la séparation desdits deux bois faisoit dans toute leur estendue la séparation desdits deux seigneuries jusqu’à une borne qui se trouve fort en terre au delà du fond Deveaux et dans l’endroit nommé le Bond Chenne à quel fin avons fait graver un B sur la face de ladite borne regardant Brumagne qui est à droite et vers septentrion et une L sur celle vers Loyers qui est entre l’orient et le midi.
De quelle borne avons tirés en droite ligne vers le couchant à l’angle du bois dudit seigneur de Brumagne à huit pas de laquelle angle et dans le mesme alignement se trouve une borne qui sépare encore lesdites deux seigneuries et sur la face de laquelle regardant Loyers avons encore en présence et du consentement des deux parties fait graver un L sur la face regardant Loyers qui est toujours à gauche et un vers Brumagne. Et de cette borne et coins dudit bois avons suivis le chinons dudit bois jusqu’au bout de la campagne et à l’endroit ou ledit bois joins à celuy de Bossimé et à celuy de ladite dame de Loyers et ou il y at une borne plantée pour servir de séparation desdits trois bois avec une M du côté de Brumagne pour désigner le nom de Marbais une autre M du côté de Loyers pour désigner le nom de Moytrey et d’un H sur une autre face pour exprimer Harscamp propriétaire dudit Bossimé et laquelle borne serat ainsy que les parties en sont convenues de mesme que ledit Stiernon pour et au nom dudit seigneur de Bossimé icy derechef comparant servirat de limite séparatoire de ladite seigneurie de Loyers sur la face de laquelle regardant ledit lieu avons fait graver une L sous la lettre M désignat Moytrey d’avec les seigneuries de Brumaignes et de Bossimé, pour autant qu’elles pouvent s’extendre jusqu’à là et saulf le droit de l’un et de l’autre jusqu’à ce qu’ils se soient donnés mutuellement des appaisements pour vérifier que la pièce de dix huit bonniers qui aboutit à ladite borne est de la seigneurie dudit Brumaigne ou de Bossimé
Et de cette borne avons tirés au travers du bois en suivant le Deneaux ou sa ligne de séparation de celuy de ladite dame de Loyers, d’avec celuy dit les dix huit bonniers appartenant au comte d’Harscamp et laquelle séparation fait aussy du consentement des parties, celle de Loyers que nous continuons de laisser à gauche, d’avec celle de Brumagne ou de Bossimé sous les mesmes déclarations et protestations faite à regard de la borne précédente, ladite séparation se continuant, jusqu’à un chemins de Seuve qui traverse le bois à quatre pas duquel ont nous at monstrée une borne de pierre plantée pour séparer ledit bois de Loyers d’avec les dix huit bonniers et sur la face de laquelle regardant Loyers avons fait graver une lettre L, ledit seigneur de Brumagne nous ayant icy déclaré que dans cette partie de bois de Loyers ainsy séparée par les dix huit bonniers il y avoit environ un bonnier nommé la Culée Jade avec environ deux bonniers de terre dans la campagne d’au delà nommé Marcompré, qu’il estimoit estre de sa juridiction et qu’il veut cependant bien pour entretenir le bon voisinage consentir qu’ils soient compris et enveloppez comme a esté dit cy dessus dans la seigneurie de Loyers, Après quoy nous avons traversé le chemin de Saiwe et passé en droiture à une autre borne distant environs vingt pas et servante de séparation au bois du seigneur de Brumaigne d’avec celuy de la dame de Loyers, et qui serat réputés du contestement des parties pour limites séparatoires des seigneuries desdits deux lieux en faisant toujours celle de Loyers à gauche et cellle de Brumaignes à droite, à quelle fin avons fait graver une L sur les deux faces vers Loyers et un B sur celle du côté de Brumagne,
Nous avons retiré vers le couchant en droiture, à la première borne que nous avons fait planter pour les présent cercqueménage,
Tellement que tout ce qui est enfermé dans les prédites limites forme et compose la consistance et extendue de la seigneurie de Loyers
Ce fait avons fait assembler les habitants de ladite communauté auxquels avons fait exprès commandement au nom et de la parte de Sa Majesté de recoinoistre ladite dame de Moitrey pour leur Seigneur et de luy porter tout honneur et respect, qui en cette qualité luy compette, ayant aussy fait ériger le carquan en signe de haute justice, n’aiant peu leur faire mettre la main à la cloche, au défaut d’église paroissiale et avons observé toute autre formalité, ordinaires et accoutumées.
Ainsi fait et achevé les jours, mois , an susdits, estoit signé Stassart et C J Waseige 1753 plus bas estoit escrit concorde aux cerquemenages et mise en possession originelle signé comme dessus Stassart S’ensuit la copie de la quittance … avoir reçu de la baronne de Moitrey la somme de mille livre du prix de quarante gros monoye de Flandre la livre pour l’engagère de la seigneurie de Loyers …

alin
… à le terre alin ...
arbois (aux ...)
… trieux qui s’appeleroient arsbois … 06 V 1570
…de certaine pièce de bois nommée les derniers arsbois … 13 XII 1574
arpent derier Loyers
… une terre appelée l’arpent derier Loyers contenant un journal et vingt six verges …12 XI 1644
aurlinn’
 A
avelis (sur les ...)
avre … celle d’avre le bois … 25 VIII 1753
basseilles D114
basseilles est une dépendance du village de Mozet.
le chêne du chemin basseilles F
baukia
entrave, pièce de bois suspendue au coup des vaches5 ; en français : billot, on rencontre parfois aussi billion dans les textes.
… è baukia …
baulieu
bel endroit C25. …terre labourable gisante vers baulieu … 04 VIII 1568 (2)
beaulieu
… sur le chemin de beaulieu allant droit au premier borne vers soleil levant aux arbois … 13 IV 1592
belveaux
… fond belveaux ... 25 VIII 1753
biali F
sur la carte de Ferraris, il y a 3 habitations à cet endroit.
biche
… dans les chinons du bois del biche … 25 VIII 1573
la biche I
bircqire
... dedans la comune dudit Loyers appelé la bircqire … 31 I 1634
blanche pierre
… le bois al blanche pierre … 26 III 1575
…la hahe à la blanche pierre … 12 XI 1644
bois
… dans les chinons du bois del biche
… 25 VIII 1753
… Le bois al blanche pierre … 26 III 1575
… joindante le bois delle bolle … 07 IV 1569 (1)
… le bois de bucq communauté dudit Loyers tant pour le tailliage que pour la paschon … 13 IV 1545
… depuis le bois de feshune jusques au fond del vaulx … 13 IV 1592
… et faire le prouffit de plusieurs chesnes qui sont croyssans dedens le bois de fitombe … 14 III 1565
… au coing du bois nommé à le grosse haye … 13 IV 1592
bois horlaine
 I
… de la falise … située au bois de nantbelle … 07 IV 1629
bois de nanvoie I
… bois du paischy … 10 I 1575
… à la culée sade qui est le coing du bois de peschinne joindant à marcompret … 13 IV 1592
… au bois du vivier … 09 VI 1581
… certain chemin qu’il leur avoit ci devant octoyé pour aller au bois du bucq entre les bois du vivier et du paischy soit mis au menut … 10 I 1575
bolant
… item la haye joindante aux deux hayes notre dame au trieu bolant … 12 XI 1644
… le petit trieu ioindant aux hayes notre dame et le trieu bollan … 12 XI 1644
bolègrie
… è l’ ... A
bolenge
… le ruelle de le ...
bolengerie (à le ...)
bolettes
diminutif de wallon namurois bôle “ bouleau ”. BXXX 1956
… es bolette …
bollan (v. bolant)
bolle
… prinse hors des terres que l‘on dit les terres delle bolle … 07 IV 1569 (1)
… item qu‘en toute les terres dele boole comme elle se contiennent … 13 IV 1592
bond chenne
… au delà du fond Deveaux et dans l’endroit nommé bond chenne ... 25 VIII 1753
bonis v. bonnier
… les dix-hut bonis ...A
bonnier
Ancienne mesure de surface agraire (v. glossaire).
Le nom vient de borne : culture, champ dont on a déterminé les limites … les dix-hut bonisA
… item la pièce de bois gisante en la culée sadet entre fessins et les dix-huit bonniers de Bossimey …12 XI 1644
… au lieu que l’on dist au bonnier de fron … 12 IV 1540
… le bonnier du frond …
… lequel dismiage dudit bonnier de frond est appartenant audit curé de Loyers … 13 IV 1592
… ung bonnier de terre nommé le long bonnier …
… aux plaix généraulx Jehan de Con est devenu masuyr de Loyers du consentement de madame de Loyers, luy accordant demy journal de terre prins aux trois bonniers devant Marche … 10 IV 1564
… estant terres du mainsnil jusques au bonier notre dame audit tiège du maisnil … 14 IV 1592
… un aultre terre appelée le demy bonnier ioindante en bas aux terres du mesnil … 12 XI 1644
boole (v. bolle)
bossimel … au lieu de bossimel … 13 IV 1592 …
boule (è l’...) A
boulle … la hahe à la grosse boulle deseur le bois du chauffour … 12 XI 1644
brassine brasserie et ou cabaret
brictelie … une grosse espine blanche faisant marche entre la brictelie et la commune de froide fontaine … 10 I 1622 bruière michault (la ...)
bruière noël (à le ...)
bruwère Noé (li ...) A
buch du wallon namurois buk “ tronc, tige de graminée. BXXX 1956
… au bois de buch …
… au paissiche de bucq …
… un journal de hayes gisant emprès bucq … 25 IV 1541
… le bois de Bucq communauté dudit Loyers tant pour le tailliage que pour la paschon du bois... 13 IV 1545
… touchant la communanble du bois du Bucque … 10 III 1597
buisson taillis, brousailles
… au buisson le loup …
… au lieu que l’on dist buisson maroye … 13 IV 1545 ; 03 IV 1559 ;
… dans les buissons Maroie Dardenne … 12 XI 1644
burson Marie Dardenne (v. buisson Marie Dardenne)
… deux petites terres endessoub le burson Marie Dardenne … 12 XI 1644
bwès
wallon bois
li bwès des tchafor A
li bwès qu’on n’wase aller A
campaigne
désigne probablement un ensemble, souvent vaste, de champs. B XXXI 1957.
Désigne de grandes étendues de terres cultivées souvent subdivisées en plusieurs lieux-dits C31.
… emy la ...
cense du wallon cînse : ferme à location. C’est parfois le nom ferme qui est utilisé.
… la grande cense … 25 V 1637
… une petite cessure de la maison de la cense qui a esté bruslée … 06 V 1549
… où la vielle cense quy at cidevant esté bruslée … 21 juillet 1576.
… la grande cense maison terres pretz pasturaiges appendices et appartenances que l’on dit des clemodeaulx … 07 X 1574.
chabotez
... chabotey joindant à la voye des molniers …
chabotte
…un trieu joindant à un lieu nommé la chabotte … 07 IV 1569 (1)
chabotter (au...)
chaffour (au …)
chamoy
diminutif de charme (l’arbre) C31
… devant ...
champ
culture
… d’amont à certaine ruyelle allant aux champs … 04 II 1539
... à la pré du cerisier aux champs saillant en partie dedens le dismiage du marlier … 13 IV 1592
champaigne (v. campaigne)
chapes
en wallon tchapê “ chapeau ” partie supérieure, arrondie ; terrain en forme de chapeau. B XXXI 1957
… de la grande pièce es chape …
charne (charme ?)
… au bois du chauffour devant Beez en droict ligne remontant vers hanissaux jusque au gros charne … 12 XI 1644 charnoy
… es fons de fallizoule joindans à charnoy ...
…allant droit aux faux de charnoy dont la disme appartient au curé de Maizeret … 13 IV 1592
chassour (au ...)
chauffour I four à chaux ; le calcaire pouvait fournir la chaux pour les maçons mais aussi pour les agriculteurs.
“ ... après épuisement de la marne, les pierres tendres ont été cuites sur les terres à amender : c’était la méthode des petits “ tchafors ” (chaux-fours). En 1757, le bail de la ferme du Pays du Roi (trois charrues) contient la clause suivante : Lierneux s’engage à fournir à son locataire Lambert Wauthelet six charrées de charbon de bois avec lequel le fermier fabriquera la chaux pour amender ses terres... ”
… au chaffour …
… au bois du chauffour devant Beez en droict ligne remontant vers hanisseaux jusque au gros charne … 12 XI 1644 chaumes
… à certaine ruelle allant au ... 04 II 1539
chemin
… faire son prouffit de l’anchien et vieul chemin qu’à cet effect demeurera extinct et aboly … 04 VIII 1568 (2)
… parmy chemin de Brumaigne …
… item en bois trieux et raspailles au chemin de lines (Lives ?) joindant à marcomprez … 12 XI 1644
… joindant ladite pièce arrentée vers Ardenne au chemin real …
… après quoi nous avons traversé le chemin de saiwe … 25 VIII 1753
chesne
… allant tout droit d’ung plain royon au rond chesne allant de Loyers à Brumaigne … 13 IV 1592
… à ung chesne appellé le chesne à le tomballe … 13 IV 1592
… audevant d’un chesne splaty … 13 IV 1592
cinq frères
bois des cinq frères I
clemodeaulx
… la grande cense maison terres pretz pasturaiges appendices et appartenances que l’on dit des clemodeaulx
… au lieu et au territoire de Loyers … 07 X 1574
communaulté
… en lieu que l’on dit atscopellerie tirant à droite ligne en leur communaulté de harlenne … 04 VIII 1568 (2)
commune
nom donné aux terrains appartenant à la communauté.
cortil
terre vaste et bien cultivée, ce terme n’avait donc pas dans la passé le sens plus récent de jardin. Le pluriel est cortis. On trouve aussi parfois courty ou courthil.
… le cortil appelé aux febves … 07 I 1630
… et le courtil que l’on dist le courtil Jehan de Loyers … 16 V 1559
… qui est dans aultre jardin appelé le cortil Maroie Grégoire … 18 V 1626
croix
Généralement, il s’agit de croix religieuse mais une croix peut également désigner un croisement de chemin, un carrefour C52.
… se sont avancées depuis la croix de dallat jusqu’à la foulle … 05 I 1634
culée
du latin culus : écart7. Endroit écarté.
… un bonnier nommé en la culée jadis … 25 VIII 1753
… à la culée sade qui est le coing du bois de peschinne joindant à marconpret … 13 IV 1592
… item la pièce de bois gisante en la culée sadet entre fessins et les dix huit bonniers de Bossimey … 12 XI 1644
culot « bout », indique un lieu-dit écarté, reculé C23.
… une pièce de terre nommée culo avec houblonnière et arbres à fruit … 15 V 1753
dailhe
… au trieu à la dailhe … 12 XI 1644
dallat
… croix de dallat … 05 I 1634
debaule
… un profond creux ou ravin nommé la fosse debaule du pont nommé aussi Debaule … 25 VIII 1753
delbiche
… dans les chinons du bois ... 25 VIII 1753
dele chambre
… certaine pièce de pasturaige et raspe appellé le trieu dele chambre si long et large … 04 VIII 1568 (2)
… à rapporté par serment avoir trouvé par trois fois les chevaulx de Gilles dele Wiche dit Gilcart au trieu dele chambre appartenant au seigneur de Loyers. 13 XII 1574
delle bolle
… joindante le bois delle bolle prinse hors des terres que l’on dist les terres delle bolle … 07 IV 1569 (1)
delle vaulx
… ung petit trieu joindant aux fosses delle vaulx … 07 IV 1569
delspinette
… sur le bord du tige ... 25 VIII 1753
demy bonnier
… une aultre terre appelée le demy bonnier ioindante en bas aux terres du mesnil … 12 XI 1644
deneaux
… au travers du bois en suivant le deneaux ... 25 VIII 1753
denfnet
… le trou denfnet et prêt michel … 13 IV 1592
derlière
endroit d’où était extrait la derle, la terre plastique mais parfois aussi tout simplement terrain composé de terre argileuse C59.
… à le derlière …
deveaux
… au delà du fond deveaux et dans l’endroit nommé le bond chenne … 25 VIII 1753
dix-hut bonis (les ...) les dix-huit bonniers A
dobbaine
… les terres de dobbaine qui appartiennent audit curé … 13 IV 1592
dovbaire
… deschandant d’icelles vers Meuze à une pré de dovbaire dudit curé de Loyers … 13 IV 1592
étang étang d’èmon Lisa (l’ ...) A
evelis
… sur les evelis ...
faliche
faliche di suc (li) la falise de sucre, expression due à la couleur plus blanche de la pierre à cet endroit A
faliche Miyin (li) A
falise
Du germanique falisa qui a donné falise en français et qui désigne une roche, un rocher C24.
fallizoule
diminutif de falise.
… es fons de fallizoule joidans à charnoy …
… es terre des fondz de fallizoul … 13 IV 1592
… saulf que au mitan desdits prés de fallizoul y at ung journal de pré peu plus peu moins … 13 IV 1592
fanaige
… une maison nommée fanaige emprès pischinne … 04 III 1539
…dudit vieu tiège allant au jardineau, estant icelluy borné emprès la terre à le fanaige … 13 IV 1592
faux
… allant droit aux faux de charnoy dont la dîme appartient au curé de Maizeret
… 13 IV 1592 fays A hêtre, d’origine germanique a remplacé le latin fagus,en wallon faw C33. F
febve
... Le cortil appelé aux febves … 07 I 1630
ferme v. cense.
feschune
…qu’elle s’eptend depuis le bois de feschune jusqu’au fond de vaulx … 13 IV 1592
fessenne F, I
fitombe A, F
… faire le prouffit de plusieurs chesnes croyssans dedens le bois de fitombe … 14 III 1565
bois basse fitombe F
fond (v. bonnier)
du latin fundus, dépression naturelle du relief ou origine, fondement d’un village. “ le fundus comprenait une certaine étendue de terrain qu’on appelait ager et sur ce terrain des bâtiments qu’on appelait villa ”
… es terre des fondz de fallizoul … 13 IV 1592
… coupant l’herbe avec faucille dans les tailles du fond de jettois … 07 V 1757
… jusques au fond de vaulx, le trou denfnet et prêt michel … 13IV 1592
fontaine
Les sources quelque peu aménagées pourvues par exemple d’un petit réservoir sont désignées par le mot fontaine C27
… des terres de froide fontaine … 13 IV 1592
… une grosse espine blanche faisant marche entre la brictelie et la commune de froide fontaine … 10 I 1622
fosse
carrière, trou d’extraction, dépression, fossé, parfois vallée peu importante C21.
… à le fosse ...
… de doresnavent non aller ny fréquenter à certaine fosse planne d’eaux qui est au milieu de son jardin … 02 X 1549
… fosse al tèroule … A fosse à la houille.
… fosse au sauvelon …A fosse au sable.
… un profond creux ou ravin nommé la fosse debaule … 25 VIII 1753
… ung petit trieu joindant aux fosses delle vaulx … 07 IV 1569
fossette peschenne (al ...) A
fossez du rond chesne
… la pièce descendant vers le fossez du rond chesne … 12 XI 1644
foulle 05 I 1664
… d’aller incessament à la foulle … 31 I 1634
four à chaux (le bois du ...) 25 VIII 1753
… ung journal de terre dessoulx le bonnier du fond ...
fred’fontinne (li ...) A
froide fontaine
… des terres de froide fontaine … 13 IV 1592
… et traversant à ung cerisier envers froide fontaine au seigneur toute la disme rallant vers la fontaine de Loyers. 13 IV 1592
frond (v. bonnier)
… au lieu que l’on dit bonnier de frond … 12 IV 1540
genettes
… le bois aux genettes ... 25 VIII 1753
gissière
jachère
… aux gissières descur la bruière michault …
goffe trou où était puisée l’eau nécessaire à la consommation. A
… li goffe d’al copette … A
grande maison
… la grande maison joindant damont à le ruelle qui va à le bolengene vers Meuse à la grande ruelle ...
grande pièce (à le ...), (la ...)
grande ruelle (le ...)
gros charme (v. charne)
grosse boulle (v. boulle)
grosses pierres
… aux grosses pierres en la culée jadis …
grosse sauls
… ung bonnier de terre et bois à le grosse sauls ...
hallebarde
… à le pré à le hallebarde appartenante au seigneur de Brumaigne … 13 IV 1592
… une aultre nommée al halbarde … 12 XI 1644
hanissaux
… au bois de chauffour devant Beez en droict ligne remontant vers hanissaux jusqu’au gros charne … 12 XI 1644
harlenne
… en leur communaulté de harlenne … 04 VIII 1568 (2)
haumpaux (hamifeix, hamufaix ?)
… une terre appelée haumpaux … 12 XI 1644
haye
petit bois, bosquet. Bien plus tard ce nom a pris le sens de clôture végétale.
… après la haye Notre-Dame …
… joindantes aux terres du moisnil que l’on dit la haye modaine … 07 IV 1569 (1)
… au coing de la haye du vieu tiège …13 IV 1592
… au coing du bois nommé à le grosse haye … 13 IV 1592
… item la longue haye là auprès deseur le bois de chauffour … 12 XI 1644
… petite terre dessoubs la haye aparson au bruslé … 12 XI 1644 (à paschon ?)
… la haye à la grosse boulle deseur le bois de chauffour … 12 XI 1644
… item les deux trieux de quattre hayes à pachon … 12 XI 1644
herdal de l’ancien français herde : troupeau ; herdevoye : chemin du troupeau.
… doibt estre entièrement ouvert sur ce droit pour moins plassier chemin et ouverture de seize piedz et demy comme herdabevoye … 23 VI 1548
horlaine
bois horlaine I
houssire
Houx (arbrisseau), en wallon heusi C33.
… en lieu que l’on dit au rieu à le houssire … 04 VIII 1568 (2)
huissier (à le ...)
i gn’a co osi A
isle de Brumaigne
… certaine pièce de preit en l’isle de Brumaigne … 12 XI 1644
jardin
… à certain jardin appartenant au seigneur de loyers appelé le jardin de tomboy … 18 V 1626
… qui est dans aultre jardin appelé le cortil Maroie Grégoire … 18 V 1626
jardineau
… au plus vieu tiège qui alloit cy devant au jardineau … 13 IV 1592
… dudit vieu tiège allant au jardineau, estant icelluy borné emprès la teree à le fanaige … 13 IV 1592
jettois (coupant l’herbe avec faucille dans la taille du fond du …) 07 V 1757
limoy
dans ce hameau, 9 habitations sont dénombrées sur la carte de Ferraris.
lines
… la terre au tiège de lines … 12 XI 1644
… item en bois trieux et raspailles au chemin de lines joindant à marcomprez … 12 XI 1644
lissy
… emprès lissy ...
… à la ruyelle allant vers lissy … 04 II 1539
… de la maison et héritaige que l’on dist de lissy … 20 V 1575
ljpre
… une aultre terre appelée ljpre contenant un journal une verge … 12 XI 1644
long bonnier
… terre nomée le long bonnier …
longresse (à le ...)
longresse haye (à le ...)
… la terre à la longueresse haye … 12 XI 1644
longue haye
… item la longue haye là auprès deseur le bois du chauffour … 12 XI 1644
lornoy
… dessoulx lornoy ...
loup
du germanique leu : bois
… au buisson le loup …
loyers D99
maisnil
de mansus, en français mez, wallon mé. Exploitation rurale avec étentue déterminée de terre C43.
… au bois de maisnil …
… troix journaulx de terre assez près du tiège du maisnil … 12 IV 1540
maison
Sur la carte de Ferraris il y a 23 habitations dessinées pour le village de Loyers auxquelles il faut ajouter le château et l’église. Les maisons des hameaux ne sont pas reprises dans ce compte.
… audit lieu de Loyers emprès pischinne nommée maison de le fanaige … 04 III 1539
… la grande maison joindant damont à le ruelle qui va à le bolengene vers Meuze à le grande ruelle …
… de la maison et héritaige que l’on dist de lissy … 20 V 1575
… maison sandra … 21 V 1549
… une petite cessure de la maison de la cense qui a esté bruslée … 06 V 1549
marche
viendrait d’un mot francique marka « limite », « frontière » et signifierait les environs, la région C64.
marconpres (à ...) ; (endroit limite entre les seigneuries de Brumagne et Loyers) 25 VIII 1753
… à la culée sade qui est le coing du bois de peshinne joindant marcompret … 13 IV 1592
… item le petit trieu et buisson au milieu des terres de marcomprés … 12 XI 1644
Maroie Grégoire
… qui est dans aultre jardin appelé le cortil Maroie Grégoire … 18 V 1626
masnet
… demy journal à le roye da masnet …
ménage
… et à la taille nommée ménage ... 25 VIII 1753
Michel d’èmon l’Djean un ancien gendarme de Loyers A
michel
… le preit … 25 V 1637
modaine
…joindantes aux terres du moisnil que l’on dit la haye modaine … 07 IV 1569 (1)
moinil I
moisnil F
molin
il y avait un moulin banal pour les habitants de Loyers qui était situé à Maizeret.
texte concernant le Moulin de Willeval : 11 I 1578
… voye du molin ...
... le molin de Villeval molin banal de ceux de Loyers ... 16 IV 1619
mont des pierres
… au mont des pierres ...
moteau
... une aultre petite pièce au-dessus le chemin de Brumaigne tirant en bas vers le moteau … 12 XI 1644
… la haye aux motteaux deseur Brumaigne … 12 XI 1644
moulin
du latin molinum, mola, meule, moulin. Il y avait un moulin banal à Loyers. Le texte de 1452 laisse à penser que le moulin se trouvait sur Maiseret.
… le molin de Villeval molin banal de ceux de Loyers … 16 IV 1619
… ledit molin de Villevaux avec chincq journaux de terre, gisans en le chambelle de Maisere … 18 III 1452
moulnies
… pour les terres du moulnies … 20 V 1575
nantbelle
… de la falise luy rendue … située au bois de nantbelle … (est-ce à Loyers ?) 07 IV 1629
nanvoie
bois de nanvoie I
nanvoye (à ...) A
navöe
… dudit bois de haut Fitombe approchant de celui dit navoe... 25 VIII 1753
notre dame
… estant terres du maisnil jusques au bonier notre dame … 13 IV 1592
… item la haye joindante aux deux hayes notre dame au trieu bolant … 12XI 1644
pachi
du latin pascere, paître. Prairie, pâture
… pachis nommé aux vaches … 28 III 1727
… au paissiche de bucq …
paischis
wallon ancien (v. pachi)
… au paissiche de bucq ...
… que certain chemin qu’il leur avoit ci devant octroyé pour aller au bois du bucq entre les bois du vivier et du paischy … 10 I 1575
paradis
Les sens du toponyme sont nombreux : lieu élevé, lieu agréable ou fertile, ancien cimetière, lieu d’équarrissage, nom d’enseigne. B XLVI 1972 et 9 Se dit d’un endroit où l’on accède par une montée raide10
… au paradis des lieves …
parzeau ou perzeau
… appelée le trieu au parzeau … 04 VIII 1568 (2)
perse
aurait un rapport avec le mithriacisme D117-118
… à le perse en la grande pièce …
pinelles
… et des deux autres costéz aux pinelles … 28 VIII 1574
pieschenne
… une maison et jardin nomé pieschenne ...
pischenne, pyschenne
… lieu de pischenne...
pischinne
… emprès pischinne nommée la maison dele fanaige … 04 II 1539
… tous les héritaiges que l’on dit de pischinne … 12 IV 1540
poirier
… à le terre au poirier demy bonnier de terre… 12 IV 1540
pont …
pont debaule … 25 VIII 1753
pouillu herbeux, brousailleux C21
… par delà le pouillu borne allant droit aux faux de charnoy … 13 IV 1592
Praule I
praule, praulle, pralle, prole
du latin asparella, presle, prêle, plante des terres marécageuses. Le nom n’est jamais cité seul.
praule, praile, prale, prole
Du latin pratella, diminutif de pratum, pré . Désigne souvent des prés bordant les ruisseaux .
praulle
preit Michel 25 V 1637
pré
… à la pré du cerisier aux champs saillant … 13 IV 1592
… à ung borne planté à la pré à le hallebarde appartenante au seigneur de Brumaigne … 13 IV 1592
pré Mitchi (au) A
pret
… après ...
… au mitan du prêt à une saulx … 13 IV 1592
pret michel (au ...) du prénom d’un habitant de l’endroit.
rebeuze
… en rebeuze ...
rieu … au rieu à le huissier ...
… en lieu que l’on dit au rieu à le houssire … 04 VIII 1568 (2)
rondaye
de la forme de la pièce de terre C21.
… li rondaye ... A
… du bois appelé la ronde haye … 25 VIII 1753
rond chesne
… allant tout droit d’ung plain royon au rond chesne allant de Loyers à Brumaigne … 13 IV 1592
… la pièce descendant vers le fossez du rond chesne … 12 XI 1644
rotch à l’ardjint (li ...) la roche d’argent A
roye da masnet
Du français raie. A le sens de « sillon marquant la limite d’un champ » mais aussi celui de « sole » (assolement triennal) C65.
… à le da masnet ...
roynette (ale ...)
ruelle15
… ruelle de le bolenge … 06 V 1549
… damont à certaine ruyelle allant aux champs … 04 II 1539
… la grande ruelle
… 06 V 1549
… ruelle allant vers Lissy … 04 II 1539
… iusque à la herde de voie nommée la ruelle Marie Maréschal qui va à la campaigne derier les cortils … 14 V 1685(2) ; … à une ruelle qui vat à la maison Martin le Groz … 02 III 1556
sadet
item la pièce de bois gisante en la culée sadet entre fessins et les dix huit bonniers de Bossimey … 12 XI 1644
saiwe
… le chemin de saiwe ... 25 VIII 1753
sandra
… la maison sandra...
… aux terres sandra...
sart
du latin sartus, d’où le verbe essarter, défricher. Indique les endroits défrichés C53.
saulx
… au mitan du prêt à une saulx et traversant à ung cerisier … 13 IV 1592
saurts
… sus les saurts ... A
scopellerie
Toponyme forestier, dérivé en –erie du moyen français escoupeller “ couper le bout des branches d’un arbre ” BXXXIIII, 1960, pp.160-162.
… au bout dudit jardin en lieu que l’on dist atscopellerie … 04 VIII 1568 (2)
… en certaine pièce de prêt et paschiz appartenant audit seigneur de Loyers nommée le scopellerie … 13 IV 1592
sint Djosèf (à ...) A
spinette
… item une aultre joindante à le spinette contenant … 12 XI 1644
stenlis, stenlisse (au ...)
taille
Du latin taliare, couper. Imposition financière lors de la coupe d’un bois. Ce nom définit également le travail de coupe même.
… coupant l’herbe avec faucille dans la taille du fond du jettois …
taillette
parcelle de bois délimitée par une haie A.
… li taillette ...
… parvenu au bois dépendant de la cense de Bialy nommé taillette … 25 VIII 1753 ;
tartes
… du bois Delbaule et de celui des ... 25 VIII 1753
tchabote
Creux, alvéole16
tchafor v. chauffour
… li bwès des tchafor...
terre
terrain (lieu), culture, roche C25.
… prinse hors des terres que l’on dit les terres delle bolle … 07 IV 1569 (1)
… item qu’en toutes les terres dele boole comme elles se contiennent … 13 IV 1592
… item la terre devant Marche … 12 XI 1644
tiège
voir tige
… audit tiège allant devant marche …
… trois journaulx de terre assez près du tiège du maisnil … 12 IV 1540
… au nommé au tiège sur le chemin de Namur … 13 IV 1592
… au coing de la haye du vieu tiège emprès d’ung chaupne … 13 IV 1592
… gisant au plus vieu tiège qui alloit cy devant au jardineau … 13 IV 1592
… dudit vieu tiège allant au jardineau, estant icelluy borné emprès la terre à le fanaige … 13 IV 1592
… la terre au tiège de lines … 12 XI 1644
tiegneaus
… item derie Loyers en lieu qu’on dist tiegneaus que on l’at toujours accousthume cydevant comme aussy le semblable au lieu de bossimel … 13 IV 1592
tiengue
… il avoit trouvé … ses beufz au lieu que l’on dist en tiengue … 22 V 1546
tige17
Du wallon tîdge, chemin de terre C51
… sur le bord du tige delspinette …
trieux du francique thriuska, terre en friche, lieu inculte C26.
… au trieu à tous …
… certaine pièce de pasturaige et raspe appellé le trieu dele chambre si long et si large … 04 VIII 1568 (2)
… avoir trouvé par trois fois les chevaulx de Gilles dele Wiche dit Gilcart au trieu dele Chambre appartenant audit seigneur de Loyers … 13 XII 1574
… la première appelée le trieu au parzeau (perzeau ?) … 04 VIII 1568 (2)
… item la haye joindante aux deux hayes notre dame au trieu bolant … 12 XI 1644
… le petit trieu ioindant aux hayes notre dame et le trieu bollan … 12 XI 1644
item les deux trieux de quattre hayes à pachon … 12 XI 1644 tris ou try v. trieux … sus les tris ... A
tomballe
… au lieu de la tomballe où il y at une fosse d’eaue qui est communaulté du villaige que l’on fera illecq chacun vivieret estant pour tenir l’eau …
… allant à ung chesne appellé le chesne à le tomballe … 13 IV 1592
… la mesme lesdits manants dudit Loyers ont à la requeste de leur seigneur nettoié certain lieu à recevoir eaue au lieu de la tombal … 07 I 1647
tombelle
indique des tertres funéraires gallo-romains C49.
… voye de le tombelle …
tomboy
… à certain jardin appartenant au seigneur de Loyers appelé le jardin de Tomboy …
trou
… elle s’eptend depuis le bois de feschune jusques au fond de vaulx, le trou defnet et prêt michel … 13 IV 1592
vache
… pachis nommé aux … 28 III 1727
vacila … sur les vacila ...
vaulx
… trois pièces de bois que elles se contiennent gisantes es vaulx … 16 V 1559
… en vaulx joindant la communauté de Brumaigne …
vêvi Colas (li ...) A
vèvis vivier A vieux lambiet
… une terre à Limoy nommée le vieux lambiet ... 25 VIII 1753
vivier … au bois du vivier … 09 VI 1581 vivis v. vèvis A
voye
voie. 
... à le voye da masnet …
… à le voye de le tombelle …
… à le voye des molniers …
… à le voye du molin …
wache (waghe ?) … pour faire desfence à Martin le Groz de non édifier sur certain lieu wache scitué au devant de sa maison dudit seigneur … 07 I 1547
wardière (à le ...)
wardure (à le ...)
Maiseret
Chambrelle … ledit molin de Villevaux avec chincq journaux de terre, gisans en le chambrelle de Maisere … 18 III 1452 Wilevaulx
Vaux : vallée C20.
OUVRAGES CONSULTES :
CARTUYVELS Jean, La ward anglaise en Meuse moyenne au bas empire et la robett-connection, Brussels, 1991. FERRARIS : Carte de cabinet des Pays-Bas Autrichiens levée à l’initiative du comte de Ferraris, Crédit Communal, Pro Civitate, Bruxelles, 196520 .
GRAMAYE Jean Baptiste, Les délices du Païs de Namur en 1607. Les gravures de cet ouvrage étaient destinées à illustrer l’ouvrage Praepositi arnhemensis, I. C. et principvm provinciarvmq. Belgicarvm historiographi, Antiquitates Cornitatus Namurcensis libris 7 compraehensae, pro ratione totidem praefecturarum in eo. … / Lovanii [i.e. Louvain] : Apud Ioannem Masium, Typog. Iur. Sub Viridi Cruce, 1670 .
HERBILLON Jules, bulletin de la commission Royale de toponymie et dialectologie.
LEONARD L., lexique namurois, Dictionnaire idéologique, Liège, 1965.
LEONARD L., One saye di creûjète di nosse patwès, 1972.
VINCENT Auguste, Que signifient nos noms de lieux ?, office de publicité, Bruxelles, 1947.
- Les dates placées derrière les lieux-dits reportent au document “ textes classés par dates ”. Le chiffre entre parenthèses placé éventuellement derrière la date indique de quel texte il s’agit lorsque plusieurs textes sont classés à une même date. Ex. 04 VIII 1568 (2)
- Pour Loyers, les lieux-dits non suivis de date se retrouveront dans le texte classé à la date du 06 V 1549.
- Les lieux-dits suivis de la lettre A ont été trouvés dans Vers l’Avenir d’avril 1947.
- Les informations suivies de la lettre B sont extraites du bulletin de la commission Royale de toponymie et dialectologie, Jules Herbillon. La lettre de report est suivie du n° du volume (en chiffres romains) et de l’année de parution. Ex. BXXX 1956. - Les informations suivies de la lettre C sont reprises dans l’ouvrage d’Auguste Vincent, que signifient nos noms de lieux ?, Office de publicité, Bruxelles, 1947. La lettre de report est suivie de la page d’où est extraite l’information. Ex. C26. - Les informations suivies de la lettre D sont tirées du livre de Jean Cartuyvels, La ward anglaise en Meuse moyenne au bas empire et la robett-connection, Brussels, 1991.
- Les lieux-dits suivis de la lettre F ont été relevés sur la carte de Ferraris.
- Les lieux-dits suivis de la lettre I ont été relevés sur la carte de l’ IGN, 1/50.000, 1981.
1 AEN, Echevinage 5211
2 2 ½ pieds = 74 centimètres
3 pouillu ou poullu ou pomllu
4 AEN, Echevinage 5216
5 Notes de toponymie namuroise, Jules Herbillon (Guetteur Wallon).
6 Raymond Tirions, Histoire de la propriété foncière à Stave pendant vingt siècles
7 W. Von Wartburg, Französische Etymologisches Wörtembuch, vol II, p. 1516.
8 Roland, Les prés saint Jean, ASAN, t. 28, 1910
9 Pour les lieux-dits “ Paradis ” consulter le Guetteur Wallon n° 48, 1972, pp. 106 à 108.
10 W. von Wartburg, französische Etymologisches Wörtembuch, vol VII, p. 615
11 carte militaire
12 dans le texte, le mot est écrit avec l’abréviation utilisée pour les syllabes par ou per.
13 Notes de toponymie namuroise, Jules Herbillon (Guetteur Wallon)
14 pour le mot praule voir J. et G. Thiry, Parcours des Lieux-Dits de Malonne, p. 31
15 v. J. et G. Thiry, Parcours des lieux-Dits de Malonne, p.
16 ibidem.
17 v. les biens communaux du Namurois, Pierre Recht, pp. 223 et 265 et 266.
18 Le haut-allemand est souvent baptisé francique.
19 Le sentier des ânes viam asinorum, dit aussi voïe des meuniers et indique le chemin utilisé par les ânes servant au transport d’un moulin C58.
20 Ces cartes ont été dressées de 1771 à 1778.
21 La date erronée de 1670 au lieu de 1607 a été souvent corrigée à la plume et transformée en 1608. Ces gravures ont été rééditées : Roger M. Gobert, Les délices du Païs de Namur en 1607. / Rémy Magermans imprimeur-éditeur à Andenne, 1982.

Philippe Delwiche.

Ajouter un Commentaire